Deux ans…

Deux ans que tu n’es plus là, deux ans que je t’espère en paix, deux ans que je n’ai plus de Papa.

Deux ans que mes souvenirs de toi grand-père m’ont été enlevés. Si j’ai des enfants, ils n’iront pas pêcher avec toi, ne bricoleront pas avec toi, ne répareront rien avec toi, ne mettront pas le nez sous un capot avec toi, n’entendront pas tes blagues pourries mais qui me faisaient rire quand même, n’entendront pas ton rire si franc et ne connaitront pas ta générosité, ta ténacité, ta franchise, sans oublier ton sale caractère… Personnalité torturée que tu étais, qui m’a fait souffrir, que j’ai fait souffrir mais qui m’aimait et que j’aimais.

Deux ans que tu es parti en me laissant tout… On a tout vidé et jeté en ayant l’impression de te trahir à chaque objet qui partait à la benne. On en a gardé beaucoup aussi, un petit bout de toi, pas autant que l’on aurait voulu… Et je fais parfois ce rêve où tu reviens mais il n’y a plus rien de toi. Je pleurs, je m’excuse d’avoir tout jeté, de t’avoir jeté… Ce voyage que je fais grâce à toi, et avec un peu de toi – ton cadenas qui ferme mon casier dans les auberges où je dors, ta serviette avec laquelle je prenais ma douche – oubliée dans un backpack il y a deux jours, j’y suis retournée, elle n’y était plus… Encore un peu de toi qui s’en va – ton canif coupant comme un rasoir qui m’a dépannée plus d’une fois… Ce voyage je sais que tu l’aurais approuvé et même encouragé, mais à chaque euro que je dépense c’est comme te laisser partir encore un peu plus. Ne cherche pas la logique ici, il n’y en a pas…

Alors ce voyage je le fais quand même, car les souvenirs que j’ai de toi ne sont pas sur un compte en banque comme les souvenirs que je me crée cette année grâce à toi.

J’aurai voulu illustrer cet écrit par une photo bien précise de nous mais elle ne fait pas partie de ce que j’ai emporté de toi. Nous sommes à la plage, je dois avoir un an et je suis dans tes bras…

Publicités

7 réflexions sur “Deux ans…

  1. Très belle déclaration ! Et je comprends que ça puisse faire mal de perdre des objets qui lui appartenaient, même si c’est des objets comme une serviette… :(
    Je ne peux pas voir la photo, mais je l’imagine, et ton texte est très beau, même sans illustration ; )

    Aimé par 1 personne

  2. Comme un clin d’oeil, :mon dernier souvenir avant de partir pour l’ Australie en 2006, c’est celui de boire un verre avec mon amie Ophé, ta mère, mon parrain et toi! pleins de bisous ma cousine,bravo pour ce message si émouvant ,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s