A l’école de Beechboro…

Après ma visite d’une école de l’outback en Octobre, j’ai eu l’occasion d’avoir un nouvel aperçu du système éducatif australien qui diffère un peu du modèle français.

Capture d’écran 2016-06-13 à 17.11.57Capture d’écran 2016-06-13 à 17.11.39

Capture d’écran 2016-06-13 à 17.12.06

*extrait du site ecolebranchee.com

C’est en accompagnant Abi (8 ans – 3rd grade) à son école publique à Beechboro au nord-est de Perth dans le Western Australia que j’ai pu voir que :

les élèves ont un uniforme : 9€ pour un t-shirt, 18€ pour une veste à fermeture éclair, 11€ pour une jupe, 12€  pour un pantalon…

– matin et soir, deux élèves accrochent et décrochent le drapeau australien,

tout est ouvert. Les parents peuvent accompagner leurs enfants jusqu’à la porte de la classe et venir les y chercher le soir,

il y a beaucoup d’espaces verts, de rosiers, d’arbres,

les enfants peuvent jouer sur la pelouse,

– au mois de mai, une réunion « spéciale papa » était organisée afin que les pères des élèves se rencontrent et discutent de ce que chacun pourrait faire pour l’école.

– dans la « cour », il y a des structures en bois payées par les parents,

il n’y a pas vraiment de « cour » mais des espaces de jeux couverts ou non tout autour des bâtiments de l’école,

il y a des enfants voilées,

la lecture tient une place importante dans l’apprentissage,

– il y a un moment de collation inscrit à l’emploi du temps de la classe. Les élèves peuvent apporter des fruits ou des légumes crus,

Timetable

– Chaque semaine, toute l’école se réunit lors d’une assemblée. Les délégués de classes de Year 6 (6e) présentent le travail qu’ils ont effectué pour l’Anzac Day par exemple.

la sonnerie ressemble à une alarme de couvre-feu,

il y a un grand parking pour le personnel (au moins 30 places !! #paradisduprof ;),

personne ne surveille les entrées et sorties,

les bâtiments de l’école sont de plein pied,

un journal de l’école est édité pour donner les dates importantes à venir, féliciter les élèves méritant mais aussi rappeler certaines règles (exemple : l’école n’a pas à prendre part dans les conflits des parents),

des personnes travaillant dans l’école sont voilées,

les enfants apprennent l’indonésien,

– les cahiers : un scrapbook par matière, comprenez cahier où sont collés les activités faites en classe. Il n’y a pas de cahier de leçons et donc pas de leçon à apprendre,

les devoirs : Abigail ramène chaque soir des mots à savoir écrire et épeler ; ce sont les mêmes durant une semaine. Elle doit aussi lire chaque jour et revoir ses tables de multiplication,

les professeurs ont un badge à leur nom accroché à leur vêtement,

il y a environ 23 enfants par classe,

les enfants peuvent manger à la cantine ou apporter leur déjeuner.

–  des ateliers sont dispensés le matin par certains professeurs. Abi va à l’atelier danse chaque jeudi de 8h à 8h30. Les élèves sont réunis dans la bibliothèque de l’école et suivent une chorégraphie simple diffusée sur un écran,

le menu de la cantine est toujours le même,

Abi a passé une évaluation nationale en maths et français qui l’a beaucoup stressée,

– A la fin de la journée les élèvent disent au revoir à leur enseignante d’une seule voix,

Abi rentre le plus souvent contente de sa journée qui se finit tôt et qui lui laisse le temps de faire d’autres choses.

J’ai essayé de garder un oeil neutre sur ce que j’ai pu observer dans cette école. Je dirais simplement que d’un point de vue extérieur, le vivre ensemble, le respect d’autrui et le plaisir des enfants tiennent une place importante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s